Saison 2016

 

Fin janvier , nous nous sommes rendus en Ukraine pour rencontrer familles et   les enfants qui viendront cet été en France.

 

Cette année ces enfants habitent deux secteurs , celui de Korosten et de Makariv.(voire carte) bientôt dispo !

 Pour la première réunion réunissant les enfants et leurs familles, nous sommes accueillis à l’école d’Ushomyr, village moyen au sud de Korosten.Toutes les familles et enfants sont présents et très intéréssés. Nous leur expliquons le fonctionnement de l’association, le transport entre la France et l’Ukraine et surtout le séjour en France. A notre question : » qui est d’accord pour venir en France ? » =  toutes les mains se lèvent 

 


 

Très motivés, quelques enfants demandent la parole, l’un pour dire « j’ai  appris à dire « bonjour » ! et l’autre « je voudrais aller à la mer »….

 

Ensuite nous nous rendons dans chaque famille , elles habitent dans les maisons de  village souvent anciennes, avec plus ou moins de confort

 


 

Les parents nous parlent de leur enfant , de son caractère etc .. les enfants nous disent leur rêve de la France : Paris et la Tour Eiffel ont beaucoup la côte

 

A Makariv moins d’enfants sont présents : toutes les écoles sont fermées en Ukraine à cause de l’épidémie de la grippe…nous les verrons chez eux après la réunion au cours de laquelle les, parents s’inquiètent des documents à fournir .Pour obtenir un visa pour la France , plus de 15 documents par enfant… 

 

Ici aussi beaucoup de maisons de villages, demandant des kilomètres de trajet entre chaque , dans des conditions de circulation ….. ukrainiennes

 


 

Nous avons eu quelques notes de piano… quelques notes d’accordéon …. rien que pour nous faire plaisir

 


 

Nous nous sommes rendus dans l’école, accueillis avec chaleur par les enseignants , par

 

des enfants, heureux de prendre la pose « pour les Français »

 

 

Nous avons rencontré des enfants tous désireux de venir en France, de rencontrer les familles,  de voir aussi :  « comment vivent les français »…

 

Tous ont des parents qui les entourent, quelques-uns  ont une vie familiale plus compliquée ou plus difficile, mais tous ont aussi un  sourire et des yeux qui s’illuminent au mot « France »